Camper en toute sécurité : 5 Dangers à éviter en bivouac

Le camping peut être une activité dangereuse, mais cela reste rarement le cas. Voici 5 dangers auxquels se préparer !

faire du camping sauvage

Ahhh, le grand air ! L'odeur envoûtante d'un feu de camp, de guimauves grillées et le crépitement des braises chaudes, c'est le temps de communier avec la nature - qui pourrait s'en lasser ?

Le camping est un vrai plaisir, voir même un art de vivre mais malheureusement, il peut présenter certains dangers si vous n'y prenez pas garde et vous laisser trop aller !  La bonne nouvelle ? La plupart d'entre eux peuvent être évités grâce à une bonne préparation et une bonne sensibilisation aux risques. Si vous planifiez une session camping, renseignez-vous sur ces cinq dangers courants à éviter dans cette hostile nature.

Chez EziClic, on est des passionnés de nature et de grands espaces, c'est pourquoi il nous tenait à cœur de vous parler de ce sujet. C'est vrai que se déconnecter totalement de la vie moderne peut être un véritable combo de bienfaits. On se ressource à l'air frais, au chant des oiseaux ou au fil de l'eau. Et c'est vrai que c'est agréable. On oublie notre vie routinière et on profite de l'état sauvage. Un vrai retour vers notre instinct primaire ! Comme on vous le disait plus haut, encore faut-il s'équiper et se préparer comme il se doit avec des gestes simples qui pourraient vous éviter bien des ennuis, voir même vous sauver la vie !

On vous en parle maintenant ! Amis campeurs et baroudeurs, let's go !

sac à dos aventurier vintage

I - Prévenir des Risques d'incendie

A - Faire un Bon feu de Camp

Un bon feu de camp peut être magique, mais il peut aussi représenter un danger si il n'est pas maîtrisé ou laissé à l'abandon. Il est important de bien construire votre feu pour l'empêcher de se propager et de brûler de façon incontrôlée - non seulement pour votre propre sécurité, mais aussi pour celle de la forêt.

Quelques règles simples sont à respecter pour faire un bon feu feu de camp.

1 - La première, c'est que bien évidement, vous devez vous renseigner. Si un arrêté préfectorale est en vigueur dans votre région ou si vous constatez que la nature environnante est trop sèche, alors ne faites pas de feu !

2 - Ensuite, cherchez autour de vous. Voyez si un ancien foyer délimité par des pierres n'est pas présent. Si c'est le cas alors réutilisez-le. Sinon faites le votre en veillant à bien l'éloigner de tout buisson ou végétation.

3 - Privilégiez un sol dur, caillouteux ou sablonneux pour faire votre feu de camp mais évitez à tous prix de le faire directement sur un rocher. 

4 - Choisissez également soigneusement l'emplacement de votre feu de camp, en veillant à ce qu'il ne soit pas trop exposé au vent ! Cela pourrait porter les braises vers votre campement ou des fougères sèches !

 

Voilà, vous êtes fin prêt(e) pour préparer un feu qui illuminera et réchauffera votre soirée bivouac !

 feu de camp

B - Éviter à votre campement de prendre feu

Souvenez-vous, vous seul pouvez prévenir les incendies de forêt. En plus de prendre des mesures pour prévenir la propagation du feu, assurez-vous de construire votre feu à une distance sécuritaire de votre tente. La plupart des tentes sont faites d'un matériau ignifuge, mais cela ne veut pas dire qu'elles sont indestructibles (pas plus que vos affaires dans la tente d'ailleurs !).

Conseil de sécurité :

Tenez les produits inflammables - en particulier les papiers secs et les liquides - à l'écart du feu et, dans la mesure du possible, utilisez des roches pour construire une barrière ininflammable autour de votre feu.

feu bivouac

II - Se préparer aux attaques d'animaux sauvages

Qui dit camping dit bien évidemment nature. Alors quand vous vous préparez à vous aménager un petit nid bien douillet au milieu de la nature, il est primordial que vous gardiez en tête que vous n'êtes qu'invité et que les habitants des lieux peuvent parfois se révéler (très) curieux. Les animaux sauvages peuvent donc représenter une menace, un danger à anticiper quand on fait du camping en pleine nature.

que faire face a un ours

A - Nos amis les ours 

Bien qu'ils puissent paraître adorables et câlins, les ours, en particulier si vous campez aux Etats-Unis, en Slovénie, en Roumanie ou même dans les Pyrénées ne doivent pas être pris à la légère.

Les ours résident dans de nombreuses aires de camping populaires aux États-Unis et au Canada, comme les parcs nationaux Yosemite, Yellowstone et Banff. Faites preuve de vigilance pour ce qui est du stockage de votre nourriture (n'oubliez pas vos restes !) et essayez de minimiser toute sorte d'odeur de nourriture ou de produit d'hygiène qui pourrait attirer les ours en ne les utilisant seulement lorsque c'est absolument nécessaire.

Plusieurs de ces parcs ont des aires prévues pour manger, alors gardez vos repas pour ces endroits. Si vous voyez un ours, ne paniquez pas : Gardez vos distances et quoi que vous fassiez, ne vous en approchez pas. Les mères ours sont très protectrices de leurs petits, et il n'est pas rare qu'elles attaquent si elles se sentent menacées. Si vous souhaitez davantage de conseils en ce qui concerne la survie face à un ours, voici un article qui devrait vous en dire davantage

Le phénomène reste bien moins présent en Europe mais les rencontres sont tout de même possibles que vous fassiez du camping ou une autre activités en pleine nature. Cette vidéo course poursuite entre deux cyclistes à VTT et un ours, en Slovaquie, en est la preuve ! Adrénaline et instinct de survie sont au rendez-vous :

Comme on vous le disait précédemment, dans nos contrées européennes, il est vrai qu'il est rare de croiser un ours, un lynx ou un loup à la rigueur mais ne craignez pas de vous faire attaquer, en général ils restent farouches à la vue de l'homme.

 

B - Des poils aux écailles : il n'y a qu'un pas !

Néanmoins, ce sont nos amis reptiliens qui représentent le plus de danger. La couleuvre et la vipère peuvent en effet croisées votre chemin. Elles ne mordent qu'occasionnellement les promeneurs et les campeurs et se tiennent la plupart du temps près des points d'eau (rivières, ruisseaux, marres, étangs et lacs). Restez donc prudents aux abords des milieux aquatiques et lorsque vous vous en approchez, n'hésitez pas à taper du pied pour les éloigner ou simplement prévenir de votre présence. Les serpents mordent généralement lorsqu'ils sont surpris ou se sentent menacés !

 

Voici les premiers réflexes en cas de morsures de vipère :

1 - Constater les traces de la morsure. Si elle se présente sous la forme de deux points accompagnés d'une douleur vive et d'un gonflement il s'agit bien d'un serpent venimeux. Plusieurs symptômes peuvent alors découler de la morsure du serpent : mot de tête, problèmes respiratoires, chute de tension, nausées...

2 - Appeler les secours en composant le 15 ou le 112.

3 - Rester calme et ne pas s'agiter. S'il s'agit d'une personne que vous accompagnez, calmez-la et allongez-la ou placez-la en position latérale de sécurité. Les effets du venin se propageront alors moins vite. Cela peut prendre plusieurs heures avant qu'ils ne deviennent forts ou même graves. Donc pas de panique !

4 - Désinfecter la plaie avec une solution antiseptique et immobiliser le membre mordu. Cela diminuera la propagation du venin du serpent dans l'organisme.

5 - La plaie est douloureuse ? Prenez un paracétamol et évitez formellement toute aspirine ou anti-inflammatoire qui ont pour réputation de fluidifier le sang (augmentation des saignements).

6 - Ne cherchez pas à attraper le serpent mais mémorisez simplement sa forme, ses couleurs et sa taille

7 - Ne faites en aucun cas un garrot, pouvant causer des lésions plus graves au membre touché ! Évitez également les bandages compressifs, la pommade, la glace ou l'application de tous kit anti-venin qui généralement augmente le temps de pris en charge de la victime par les secours.

morsure de serpent venimeux

Conseil de sécurité :

Lorsque vous faites de la randonnée ou du camping n'importe où ( dans une région connue pour la présence d'ours), faites beaucoup de bruit pour avertir les animaux de votre présence - s'ils vous entendent, il y a de fortes chances qu'ils restent à distance. Cela fonctionne aussi avec les serpents qui, eux, sont très sensibles aux vibrations du sol. Quand vous vous apprêtez à marcher dans des hautes herbes ou prêt d'un ruisseau, n'hésitez pas à taper plusieurs fois du pied pour les effrayer et les faire partir !

Lorsque vous vous installez pour la nuit, rangez votre nourriture et vos produits d'hygiène dans une boîte à ours ou accrochez-les à un arbre à au moins 100 mètres du camp.

III - Se prémunir contre une Météo dangereuse

Autre danger qui peut paraître anodin quand on campe où si on prépare une session bivouac, c'est la météo ! Le temps capricieux peut vous surprendre, peu importe le nombre de fois que vous vérifiez les prévisions. La foudre est un danger courant, mais ce n'est pas le seul.

Assurez-vous d'avoir un plan en place en cas d'inondation, ainsi qu'en cas de chaleur ou de froid extrême. Renseignez-vous sur le temps qu'il fait - à tout moment de la journée - dans la région où vous vous rendez et préparez-vous à faire face à toutes les possibilités.

L'hypothermie, par exemple, n'est pas réservée uniquement aux mois d'hiver. Les nuits froides d'été, les averses soudaines ou même les randonnées en sueur sont autant de circonstances qui peuvent mener à cette situation dangereuse.

Conseil de sécurité :

Pendant la saison estivale, installez votre campement loin des rivières ou ruisseaux et évitez les basses terres pour vous protéger des crues éclaires dangereuses. Si vous êtes pris sous la pluie, tombez dans un plan d'eau, ou même transpirez beaucoup, séchez-vous le plus vite possible et remplacez vos vêtements mouillés par des vêtements secs. Mettez-vous dans un endroit chaud et enveloppez-vous dans des couvertures dès que possible.

Pendant les orages, évitez de vous tenir près d'arbres isolés et, dans la mesure du possible, de vous réfugier dans un groupe de petits arbres entourés de grands arbres. En plein champ, s'abaisser et minimiser le contact avec le sol.

Lorsque vous faites face à une chaleur extrême, il est très important de rester hydraté. Buvez au moins un litre d'eau par heure. Pour cela, si vous êtes en manque d'eau potable un filtre à eau portable peut vite devenir vital !

danger météo randonnée

IV - Connaître les Plantes et les Baies

Si vous faites du camping et que vous souhaitez en apprendre plus sur les végétaux dangereux pour l'homme, à moins d'avoir reçu une formation approfondie sur l'identification des baies sauvages, le mieux est de les éviter.

Bien que bon nombre d'entre elles soient sûres, d'autres ne sont pas destinées à la consommation humaine et pourraient entraîner de graves maladies. Il en va de même pour les nombreuses plantes sauvages que vous rencontrerez probablement - certains types peuvent vous empoisonner si vous les consommez, ou irriter gravement votre peau si vous les touchez.

champignon non comestible

Les fleurs dangereuses

De nombreuses plantes et fleurs de nos prés ont beau être agréables à regarder, ne vous y trompez pas. Certaines pourraient bien vous tuer si vous n'y prêtez pas attention. Faisons un petit tour d'horizon de certaines de ces plantes toxiques pour l'homme :

  • La datura, très présente dans le Sud de la France ou les Alpes, on la renomme à juste titre "pomme poison" ou "herbe aux fous". Elle se présente sous la forme d'une belle fleur blanche. Attention à ne pas la consommer ! Elle est à l'origine d'intoxications alimentaires graves voir mortelles !
  • "Colchique dans les près..." aussi appelé "safran des près", la colchique renferme pas moins d'une douzaine de substances toxiques pour l'homme. Pas très réjouissant...
  • L'herbe des sorcières, on vous présente la jusquiame. On en distingue deux sortes, à savoir la blanche ou la noire. La jusquiame blanche dépassant de loin sa compère noire de presque dix fois ses niveaux de toxicité. Autant vous dire qu'elle a bien mérité son surnom d'herbe "maudite" ! Au menu, perte de conscience, spasmes, tachycardie ou arrêt respiratoire.

fleur mortelle pour l'homme

Les Baies et les Fruits à fuir

Dans la catégorie des fruits non-comestibles pour l'homme, la nature a su mettre sur nos chemins de véritables petit pièges pour l'ignorant. On commence tout de suite par :

  • Des noms évocateurs tels que "morelle furieuse" ou "herbe au diable", pour une plante des plus fourbes qu'il soit. La belladone et ses baies noires violacées piègera le plus gourmand d'entre vous. Vous pensiez qu'un festin juteux vous est réservé, minute paillon... Il suffira de douze baies ingérées pour un adulte et seulement cinq pour un enfant pour les faire trépasser. La morale : ne vous laissez pas guider par votre gourmandise et préférez un retour à la maison pour déguster un bon goûter plutôt qu'une fin tragique à cause de baies empoisonnées ! 
  • La coutume veut que nous nous embrassions dessous mais ses baies n'en sont pas moins toxiques ! Le gui et ses fruits sont, en plus d'être une plante parasite, est en plus toxique pour l'homme ! Mangez quinze et c'est entre quatre planches que vous finirez. Au programme, hypertensions, paralysie ou même asphyxie !

baie toxique pour l'homme

Les champignons à bannir

Peut-être l'ignoriez-vous, mais seulement une trentaine de variétés de champignons sont comestibles pour l'être humain. Pour le reste vous pouvez passer votre chemin. Voici le top cinq des champignons les plus dangereux :

  • Le calice de la mort.
  • L'entolome livide.
  • L'amanite tue-mouche.
  • Le bolet de Satan.
  • La galère marginée.


Conseil de sécurité :

Gardez les choses simples : Si vous ne pouvez pas identifier quelque chose avec une certitude absolue, ne le mangez pas et n'y touchez pas.

champignon toxique

V - Faire fuir les Insectes

Parmi les dangers à éviter quand on part faire du camping ou bivouaquer dans la nature, il ne faut oublier que certains habitant des lieux peuvent nous nuire si l'on n'y prête pas attention. Mais qui sont-ils et comment y faire face ?

Celui-ci est probablement le danger le plus courant et le plus réaliste de cette liste, surtout parce que les tiques et les moustiques sont connus pour être porteurs de maladies comme le paludisme et la maladie de Lyme. Bien qu'il soit difficile d'éviter les insectes - ils sont l'un des maux les plus rependus lorsqu'on passe du temps en pleine air - il y a des choses que vous pouvez faire pour minimiser le risque et lutter contres les moustiques et autres indésirables !

Les Moustiques

Premier prédateur de l'homme, le moustique est responsable de millions de morts chaque année. Bien que minuscule et inoffensif dans la majorité des cas, il peut sa piqûre peut se révéler mortelle du fait des maladies qu'il transporte avec lui. En autres vous retrouverez notamment :

  • le paludisme
  • le virus Zika
  • le chikungunya
  • la dengue
  • la fièvre jaune

En France, on vous rassure, vous n'avez que très peu de chance de contracter ces maladies mais c'est surtout sous les tropiques qu'elles se font monnaie courante : Amérique Latine, Asie du Sud, Afrique ou encore le Nord de l'Océanie.

Comment s'en prémunir ? Pour les campeurs, le mieux étant d'investir dans une tente ou un hamac équipé d'une moustiquaire mais vous pouvez aussi vous munir d'un spray répulsif anti-moustique qui reste relativement efficace pour une durée limité. 

moustique tigre maladie

Les Tiques

Malheureusement, peu de moyens existent pour éviter de se faire mordre par une tique. Bien sûr après chaque sortie en pleine nature, on vous recommande d'inspecter tout votre corps pour vérifier si l'une de ces petites bêtes n'a pas élu domicile quelque part. 

Autrement, après une morsure, l'acarien doit être retiré rapidement et proprement ! En effet, plus longtemps la tique infectée reste fixée à votre peau, plus la probabilité d'être à son tour infecté par la bactérie responsable de la maladie de Lyme augmente !

Pour cela, utilisez un tire-tique que vous trouverez très certainement dans votre pharmacie locale. Autrement il est possible d'utiliser une petite pince à épiler. Attention néanmoins ! Veillez à saisir la tique à sa base puis tirez vers le haut sans tourner. L'objectif est que rien ne reste et que l'abdomen n'éclate pas ! Désinfectez ensuite soigneusement la plaie et consultez votre médecin dès que possible.

tique sur la peau

En Résumé

Bien que nous soyons là pour fournir des conseils et des idées sur les voyages, nous n'acceptons aucune responsabilité pour les conséquences potentielles découlant de l'utilisation de ces informations. Effectuez toujours vos propres recherches et faites preuve de jugement.

Néanmoins, si vous souhaitez un fidèle compagnon d'aventures qui vous guidera dans vos moindre péripéties, voici notre collection phare pour les baroudeurs débutants comme confirmés. Vous bénéficiez en plus de 15% de réduction avec le coupon CAMPING. Alors foncez jeter un coup d'œil !

A très vite !

 

L'équipe EziClic

 

On se présente, on ne s'appelle pas Henri mais, on est des baroudeurs passionnés.

Notre crédo ? C'est les sacs vintage et on en a fait notre spécialité ! Sacs à dos, sacoches, sacs pour photographes, sacs de voyage...

On vous propose une multitude de modèles qui vous accompagneront parfaitement dans vos aventures. C'est parti !

ARTICLES RÉCENTS

Les bienfaits de partir en voyage

Dans cet article, découvrez le top 10 des avantages qu'apportent les voyages et la découverte de nouveaux espaces, de nouvelles cultures. En effet, d'un point psychologique mais aussi physique, les changements...

En savoir plus